l'air du temps

x

Menunouveautésactueldernière
 mise à jour
en vitrine
........................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

La rubrique "l'air du temps" est actualisée chaque 15 du mois.
Vous-y trouverez des informations concernant le caractère des semaines à venir, les particularités énergétiques de la saison et les fêtes ancestrales qui jalonnent le cycle annuel. En tant que chamane je vis étroitement avec l'évolution de la nature et me place quotidiennement en accord avec l'esprit du moment.
J'espère avec mes considérations sur l'air du temps inciter mes visiteurs à faire chaque mois leurs propres découvertes.

Les fêtes de la récolte (autour du 21 et 22 septembre) n'ont pas seulement lieu dans les champs mais aussi d'une manière spirituelle. En effet pour celui qui à la Chandeleur a semé, c'est-à-dire formulé des projets et les a ensuite développé, pour celui-ci débute en septembre la récolte au sens figuré. Il n'est pas rare durant cette période de bénéficier de prises de conscience aussi profondes que parfois inattendues. C'est entre septembre et octobre que souvent on trouve la compréhension et les intuitions, qui nous donnent l'éclairage longuement cherché au sujet de thèmes, qui nous ont tout aussi longuement occupé.
C'est un moment fugitif dans le cycle de l'année qu'il s'agit de capter et de célébrer jouissivement.


Samain / Samhain
La rubrique "l'air du temps" est actualisée chaque 15 du mois.
Vous-y trouverez des informations concernant le caractère des semaines à venir, les particularités énergétiques de la saison et les fêtes ancestrales qui jalonnent le cycle annuel. En tant que chamane je vis étroitement avec l'évolution de la nature et me place quotidiennement en accord avec l'esprit du moment.
J'espère avec mes considérations sur l'air du temps permettre à mes visiteurs de faire chaque mois leurs propres découvertes.

Avec la fête de Samain commence une époque du cycle annuel extrèmement riche en particularités et traditions. Chez les Celtes Samain marquait la fin des travaux agricoles et le passage à l'an nouveau, c'est pourquoi cette fête est outre-Sarine parfois nommée "nouvel-an des sorcières".  L'importance de Samain se concrétisait également dans l'étendue des célébrations : en Gaule trois nuits (tri nox Samoni), en Irlande une semaine entière, c'est-à-dire trois jours avant et trois jours après le 1er novembre.
Pour les Celtes les journées festives autour de Samain n'appartenaient ni à la saison claire tout juste achevée, ni à la saison sombre, mais représentaient une parenthèse, un intervalle de temps en soi. Dans cet espace hors du temps il n'est pas surprenant pas d'être confronté aux manifestations du monde des esprits et de l'au-delà. En Ecosse on prétend que dans la nuit du 31 octobre au premier novembre les fées se montrent et se réjouissent de la présence des humains. En d'autres endroits on mettait en garde envers cette nuit, où les démons sont libérés de toute contrainte et limite.
Une partie de ce qui se dit au sujet du début novembre fait indubitablement partie des légendes et de la superstition, mais de nombreux autres éléments et pas les moins troublants possèdent une réalité tout à fait tangible. Certaines de ces croyances sont bien antérieures à la culture celtique : en particulier l'idée que la Grande Déesse se retire de notre monde pour aller dans les profondeurs de la terre s'occuper des défunts. Ce retrait de la Mère Nourricière se ressent au vide et au silence qui envahit progressivement bois et champs - la lumière tamisée et les ambiances parfois irréelles de l'automne laissent pressentir elfes, faunes et tant d'autres créatures aux contours fugitifs. Toutes les traditions orales européennes rapportent que dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre les frontières entre le monde des humains et le mondes des esprits sont ouvertes et cette perméabilité persiste tout au long de novembre, voire décembre jusqu'à ce qu'un tapis de neige subsiste plus d'un jour et d'une nuit. Le mois de novembre est partant une source de découvertes pour qui s'intéresse au petit peuple des esprits de la nature.


cadeau de novembre dans le paysage palustre de Sparemoos (BE) :
un rond de sorcière... et où se cachent donc les elfes et les nains?

Samain est donc une fête de passage : le cycle fructifère de la nature (monde trivial) se termine et laisse place au cycle de l'Autre Monde. Ce sens de passage, cette ouverture sur l'Autre Monde se retrouve aujourd'hui encore sous de nombreux visages et dans nombre de traditions qui ont trait ou qui suivent le 1er novembre. En premier lieu la Toussaint - fête chrétienne qui honore tous les saints, qui nous ont précédés ici-bas et le 2 novembre jour des morts, qui lui honore tous les défunts. Cette commémoration des défunts est aussi une fête des vivants en ce sens que l'église catholique professe la foi en l'immortalité de l'âme.
Nous trouvons ici un parallèle étonnant avec l'astrologie dans les thèmes du scorpion. Les thèmes principaux de ce signe du zodiaque (24 octobre - 22 novembre) sont la mort, la transmutation / transformation, la renaissance (Phénix qui renait de ses cendres), les profondeurs telluriques et les abîmes sous-marins, la sexualité (la "petite mort" et la transmission de la vie). C'est ainsi que la fin d'un cycle signifie la naissance d'une nouvelle période. La nature en fait maintenant l'exemple en se dépouillant de ses attributs colorés pour se préparer à la résurrection dans le solstice d'hiver, qui ouvre la voie à l'allongement des jours et à un nouveau cycle de vie.
Les anciennes traditions de l'arc alpin alémanique et de la Bretagne connaissent d'autres évocations des thèmes de mort et résurrection qui remontent vraisemblablement aux cultes de Samain. En effet dans certaines régions catholiques on affirmait qu'à la Toussaint les âmes des défunts quittent le purgatoire et visitent leur ancien logis. C'est pourquoi on leur laissait de la nourriture sur la table ou près de la fenêtre de la cuisine et une bûche allumée dans la cheminée.

 
une tradition haute en couleurs dans un bijou architectural : la Gansabhauet à Sursee
une fête de plus qui en cette année 2020 n'aura pas lieu...
...c'est pouquoi je vous propose de combler ce vide par un rituel, voir
le blog artfox

Les rites de la fête de Samain ont connu bien des métamorphoses au cours des siècles, mais quelques éléments forts ont traversé les temps. La tradition de fleurir les tombes et de se recueillir au cimetière ou en privé en est une. Les marchés (Morat, Porrentruy et Flums dans les Grisons) et les copieux repas de la Saint-Martin sont également lointainement liés aux anciennes formes de culte.

Samain donnait autrefois l'occasion de conclure la paix, une réconciliation qui va bien de pair avec le repos automnal. Les ambiances de novembre prédisposent à la méditation, au retour sur soi-même et aux bilans. Novembre est également favorable aux voyages spirituels et à la recherche de solutions face aux problèmes les plus divers. La présence en filigrane des esprits confère à ce mois un caractère tantôt mystique, tantôt sombre et pesant, tantôt léger et insaisissable. Une inspiration particulière se rencontre maintenant en visitant des gorges, où les entrailles de la terre sont à nu : c'est là que l'on peut encore ressentir la présence ténue de la Grande Déesse. Elle nous reviendra début février à la Chandeleur. En attendant le cycle de l'Autre Monde nous promet tout au long de décembre et de janvier une vraie pléthore de singularités spirituelles et de traditions vivement colorées (à suivre donc dès le 15 novembre sur ce site!).

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
home Instagramsommet de la pagelinksen vitrine
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
aktualisé le 15.10.2020
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx