l'air du temps

x

suggestions
MenuNouveautéslieux sacrés, haut-lieuxHaut-lieux en photoen vitrine
........................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

La rubrique "l'air du temps" est actualisée chaque 15 du mois.
Vous-y trouverez des informations concernant le caractère des semaines à venir, les particularités énergétiques de la saison et les fêtes ancestrales qui jalonnent le cycle annuel. En tant que chamane je vis étroitement avec l'évolution de la nature et me place quotidiennement en accord avec l'esprit du moment.
J'espère avec mes considérations sur l'air du temps permettre à mes visiteurs de faire chaque mois leurs propres découvertes.
l'équinoxe de printemps

Le printemps s'annonce par un grand brassage de masses d'air entre le nord et le sud. Les forces du froid et du chaud s'affrontent et se disputent la domination - en conséquence les jours de mars sont venteux et préfigurent ainsi la dynamique du printemps. C'est autour de l'équinoxe de printemps que de la durée du jour s'allonge le plus rapidement et cette rapidité se reporte sur la plupart des gens d'une manière qui leur est consciente : le souffle du printemps s'empare de nous.
La chaleur solaire désormais l'emporte de plus en plus sur la fraicheur des nuits. Chez nos ancètres alamans l'équinoxe de printemps était marquée par la fête d'Ostara - la déesse de l'aurore, du soleil et du printemps. A l'équinoxe on fétait également l'ours, qui sort en cette saison de son hibernation. Autres acteurs de la fête d'Ostara : le lièvre et l'oeuf, tous deux symboles de fécondité.
Chez les Romains la période de l'équinoxe était liée à Minerve, chez les Grecs Athène, déesses des arts et des sciences. Cette époque est effectivement propice pour débuter des études. 

Kraftort im  Greyerz
Mon rituel d'équinoxe me conduit dans une clairière humide au bord de la Sarine - un endroit que je connais depuis mon plus jeune âge.
Les sols de la clairière et des sous-bois environnants sont tout d'abord complètement recouverts de perce-neige et peu après par un dense tapis d'ail des ours, dont les plantigrades parait-il se repaissent au sortir de l'hibernation. Lors d'une de mes visites rituelles j'eu la désagréable surprise de tomber sur un amas de déchets. Aprés les avoir contournés, je revins sur mes pas, les rassemblai pour les emporter plus tard et les éléminer comme il se doit. A la fin de mon rituel je me sentis irrésistiblement attiré par la cascade et y montais dans le sol meuble. En caressant légèrement la paroi de tuff qui croît chaque année d'une nouvelle couche de 1 à 2 millimètres, une petite plaque s'en détacha. J'y découvris avec émerveillement une feuille de hêtre fossilisée. La découverte spontanée de fossiles est considérée dans les sociétés traditionelles, comme un cadeau personel des dieux. Nul doute qu'aujourd'hui encore les forces originelles des fossiles enrichissent spirituellement l'heureux élu qui sait se montrer reconnaissant et y prêter attention. Ce signe de remerciement du haut-lieu pour l'avoir débarrassé des déchets accrut encore mon haute estime pour lui, car sur la rive opposée de la Sarine on trouve des plaques de calcaire avec des ammonites fossilisées. La fécondité de mon site de rituel réunit donc des êtres marins agés d'innombrables millions d'années et de l'autre côté la feuille de hêtre de la cascade qui elle est plus jeune que moi - quelle exquise découverte.

Les zones alluviales sont d'excellents endroits pour aller à la rencontre du printemps. L'humidité est un facteur essentiel dans l'éveil du règne végétal et dans la même foulée des esprits de la nature.
C'est cette impulsion que j'ai exprimée dans le tableau ci-dessous.



"Frühling"
- acrylique sur torchon - mars 2008

L'oeuf et le germe représentent de manière idéale la force printanière, ses qualités et ses paradoxes. Il faut de la volonté et une solide portion d'aggressivité pour briser la coquille de l'oeuf ou l'enveloppe de la semence, pour traverser la terre. Vu à un niveau psychologique l'impulsivité, la spontanéité, l'excitation et la colère sont des formes d'expression de cette aggressivité. Cette impétueuse force vitale va paradoxalement de pair avec une grande fragilité, que l'on pense seulement au tendre germe qui doit se chercher un chemin à travers une terre lourde et rugueuse pour parvenir à la lumière. C'est pourquoi cette jeune force du printemps est appelée dans la spiritualité chamanique - force de la main et de l'épée. On entend par là la force d'imposer son empreinte (main), de décider et de trancher (comme on tranche avec l'épée). Mal conduite cette force engendre la gesticulation, l'activisme, la violence, voire la destructivité - partant le pôle positif de cette même force est  l'altruisme - on tend la main pour faire la paix.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
home Instagramsommet de la pagelinksen vitrine
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
aktualisé le 13.03.2020
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx