le blog artfox : saisons et rituels

sommet
retour au menu principal => le blog artfox
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

toutes les contributions saisons et rituels
    
...............................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................
 
la vie d'artisterandonnées et inspirationhaut-lieuxspiritualitésaisons et rituels
***************************************************
08.04.2019****************catégorie : saisons et rituels
Signes de reconnaissance
C'est la saison :
chaque année je me rends tout près de chez moi dans le pittoresque Wydengraben
pour y cueillir de l'ail des ours. Je suis reconnaissant à ce lieu autant
pour ces gouteuses feuilles, que pour la beauté de l'endroit.
De temps à autre les gens et les orages y abandonnent des traces indésirables.
J'ai commencé l'année passée à sortir ces déchets du vallon
pour les éliminer comme il se doit.
 
Penser globalement - agir localement :
après les longs tuyaux de drainage, j'ai enlevé aujourd'hui feuilles-plastique et bidons.
 
peut importe à qui appartenaient ces déchets - je préfère le ruisseau ainsi.
Le pesto et les salades donnerons encore plus de plaisir.
 
rédiger un commentaire
***************************************************
22.03.2019****************catégorie : saisons et rituels
Trois jours de fête
Il y a juste trois jours les alentours de mon chez-moi étaient encore
totalement enneigés - aujourd'hui l'ambiance a complètement changé.

Mon domicile au milieu des prairies et tout prêt des sommets enneigés -
le printemps est maintenant arrivé dans nos hauteurs.

L'équinoxe astronomique a eu lieu avant-hier vers 22:58.
J'ai entamé hier une période de trois jours de fête
avec la visite rituelle d'une cascade de tuff en Gruyère.
Rituels, prise de distance par rapport au quotidien, promenades le long
des cours d'eau Sarine et Singine, ail des ours, convivialité et bons plats
sont autant d'éléments indissociables de ces trois jours.
Vu que cette année j'ai au labo beaucoup de défis professionels à relever
et qu'en parallèle je prépare trois expositions différentes
j'apprécie tout particulièrementcet intermède dans le quotidien.
 

rédiger un commentaire
***************************************************
23.12.2018****************catégorie : saisons et rituels
catégorie : spiritualité
la forêt du Obers-Dürrebodeholz a été rasée. La route vers Rüschegg a été fermée
durant quatres jours. Les bûcherons y ont travaillé jusqu'au printemps.
Mais les nombreux esprits naturels de la forêt ont perdu un jolis lieu d'habitat.
Ils sont restés certes, mais ils souffrent et ne se montrent plus guère.


La forêt du Dürrebodeholz est une étape que j'apprécie beaucoup
 sur mon chemin vers les cascades de Gambach (ci-dessus).

Le solstice d'hiver marque le début d'un nouveau cycle.
A part le fait qu'insensiblement les jours se remettrent à croître,
le solstice en lui-même donne une impulsion de renouveau à la nature.
C'est comme une semence mise en terre, qui sommeille encore le temps qu'il faut,
pour ensuite se mettre à germer.
On peut mettre cette impulsion à profit par une prise de conscience.
On peut en plus élargir ce profit par la tenue d'un rituel.
Le renouveau peut être de nature psychologique, physique ou spirituel.
C'est dans les hauts de la petite forêt que j'ai ce dimanche 23 décembre
profité du solstice d'hiver pour accélerer la régénération de la nature et redonner ainsi un habitat agréable aux esprits de la forêt le plus rapidement possible .
Après avoir soigneusement choisi le lieu du rituel et salué les points cardinaux
avec des fleurs de sureau, j'ai réparti ensuite divers produits de la cueillette 2018
représentant les quatre éléments terre - eau - feu - air
 afin de réunir toutes les forces naturelles sous l'égide du solstice.
 
rédiger un commentaire
***************************************************
16.12.2018****************catégorie : saisons et rituels
Soigner son chez-soi - pour une bonne saison d'hiver
Beaucoup de monde a vacances entre Noël et Nouvel-An.
Le solstice est passé mais le revirement vers des jours plus longs n'est pas
encore véritablement concrétisée. La désinvolture qui durant cette semaine
empreint les relations entre les gens reflète cette "indécision" énergétique.
Cette portion de l'année est "entre parenthèses" et il est tout naturel de faire
vacances durant ce laps de temps, durant cet "intermède".

Je prends pour ma part vacances avant le solstice d'hiver.
Au lieu de courir les magasins, j'apprécie à l'approche de la fin de l'année
le ralentissement du rythme naturel. Je prends plaisir à la quiétude grandissante.
Et je nettoie ma demeure de fond en comble, presque comme avant un déménagement.
Je me débarasse ainsi des "résidus" des saisons actives, je me débarasse
de ces objets dont je n'ai plus l'utilité ou dont je ne veux plus m'encombrer.
Avec un chez-soi propre et ordonné je me prépare 
un environnement idéal pour passer une agréable saison d'hiver.


Bien sûr les nettoyages de printemps permettent d'ouvrir l'appartement
à de l'air frais et des forces nouvelles. Cependant après les nettoyages de
printemps on s'oriente plutôt vers l'extérieur - on ne profite donc pas
à fond des fruits de ce labeur.

Mon solstice d'hiver : les eaux fraîches de la Trême

Après mes nettoyages de décembre j'enfume le jour-même du solstice
la maison de la cave jusqu'au grenier avec un mélange de sauge, if, houx et genièvre.
Cette coutume n'est aujourd'hui plus guère pratiquée que dans les vallées du Sud
de l'Autriche. Elle débarasse les lieux traités des influences néfastes et
leur confère force et protection.

Si j'ai bien nettoyé, la fumée s'introduit sans entraves dans les tiroirs, armoires

et est même véritablement aspirée dans les derniers recoins de la maison.

Après ce rituel je vais - le coeur léger - me promener "le long de mes racines" :
dans les gorges de la Trême je trouve des fossiles, le contact avec la Déesse-Mère
et un silence plein d'inspiration - le lieu idéal pour un retour sur l'an passé.
 
rédiger un commentaire
***************************************************
17.09.2018****************catégorie : saisons et rituels
La 424ème !
Oui le retour des moutons à Bellegarde dans le sud du canton de Fribourg
 est une tradition vielle de plus de quatre siècles
qui anime ce petit village de montagne chaque lundi du jeûne fédéral.
C'est un sentiment spécial de se lever ce jour-là
et de sentir une émotion, une fièvre s'emparer de soi
et de songer à toutes les personnes bien plus impliquées encore que moi-même, 
qui ont vibrées au cours des années et des siècles précédents
à l'approche de cet événement.
C'est le couronnement de toute une saison de labeur avec tous ses aléas,
c'est un moment crucial de l'année des bergers et des éleveurs.

Plusieurs centaines d'animaux sont conduits dans le village.

 
Les bergers ont à coeur d'entourer les troupeaux avec des chars décorés,
leurs chiens, leurs ânes...


La brebis et l'agneau ont le même regard.


Les bêtes sont magnifiquement décorées.


En voilà deux qui s'entendent.


Le rapport des bergers avec leur bêtes va en général bien au-delà des simples considérations économiques -
c'est aussi une relation empreinte d'amitié et de respect.
 

rédiger un commentaire
***************************************************
07.09.2018****************catégorie : saisons et rituels
Offrandes rituelles
Communément les rituels s'accompagnent d'offrandes.
Celles-ci peuvent être fort différentes.
Traditionellement connus sont le tabac (Indiens de l'Amérique du Nord) et
l'alcool (entre autres en Russie et Amérique du Sud).
Selon les circonstances certains produits sont particulièrement indiqués, comme
fruits et légumes pour la fête des récoltes qui aura lieu dans quinze jours.
Les Celtes offraient des céréales et du pain lors de Lugnasad - fête rituelle qui a lieu peu après les premières moissons. Chez les Grecs anciens lors de la fête des récoltes on versait la première gorgée de chaque bouteille de vin ouverte sur le sol.

Dans le film "Besuch in der Geisterwelt" (en suisse allemand) je présente
différents types de rituels et d'offrandes.
Il est important que l'offrande aie une valeur et une signification.
J'ai eu offert des kumquats à la source de la Pfyffe, car j'apprécie particulièrement
ce fruit et qu'il n'est pas vraiment bon marché.
Chaque fois que je visite un haut-lieu, j'offre de la sauge.
Je coupe celle-ci avec grand respect le matin du solstice d'été,
j'en fais des petits bouquets, que séchés j'utilise exclusivement rituellement.
Si je n'ai rien sous la main ou selon l'envie du moment
je cueille des fleurs et/ou choisi des pierres pour en faire un mandala.

Le lieu où placer l'offrande doit également être choisi avec soin :
une anfractuosité de roche, un rebord sur un arbre, une plaque de pierre,
un cours d'eau, le vent, etc.
Et la manière d'offrir a également son importance.

Quelques pas du genre Tai Chi inspirés par le lieu et le moment
ont autant de valeur qu'une offrande matérielle.
Au long de l'année je cueille des plantes médicinales. Ce que je n'utilise pas
dans les douze mois pour me soigner, j'en fais du thé pour le plaisir du goût
ou je l'utilise comme offrande : des pétales de rose trémière, des fleurs de sureau
ou des bourgeons de sapin sont forts appréciès par les esprits de la nature.
Les bâtonnets d'encens sont souvents indiqués et
cette liste est loin d'être exhaustive.
 
rédiger un commentaire
***************************************************
10.04.2017****************catégorie : spiritualité
catégorie : saisons et rituels
en accord avec tous les esprits
A chaque temps fort du calendrier celtique (chandeleur, solstice, etc...) je visite
un lieu énergétique dont les qualités sont en relation avec le thème du moment.
Nombre de ces fêtes traditionelles sont l'occasion de faire une longue randonnée,
où je retrouve année après année différents endroits que j'apprécie particulièrement.
 
Lorsque Patrick Schellenberg me proposa ce projet documentaire,
j'ai posé la question entre autres à mes animaux-totems et
fut surpris de l'écho très positif reçu.

Avant chaque tournage je pris soin de demander l'accord explicite des paysages
envisagés, ainsi que l'avis de tous les esprits de la nature impliqués.
Certains lieux énergétiques ont catégoriquement rejetté ma demande,
d'autres ne se sont montrés que partiellement ouverts à cette idée,
j'ai par conséquent dû trouver des alternatives adaptées.
Partant tout le travail acribique de demande recommençait -
mais ma foi, tout autre attitude aurait été définitivement déplacée.
Et en conséquence du soin et du respect que j'ai montré, la nature m'a offert
à différentes reprises durant le tournage des signes indubitables de son approbation. 
Le voile que je lève quelque peu sur mes activités rituelles semble plaire à la nature.


Lieux de mes rituels à Lamnas- coup d'oeil de La Patta au-dessus du Lac Noir (FR)

Patrick Schellenberg possède un instinc très sùr pour la beauté de la nature.
Dès le premier jour de tournage j'ai constaté avec plaisir qu'il me demandait spontanément d'attendre qu'il fasse quelques prises précisément là où je voyais
danser des esprits naturels dans le soleil.
Comme tant de personnes sensitives il ressent inconsciemment les énergies et
prend plaisir à la beauté qu'elles communiquent à l'environnement.

dimanche
16 avril 2017 vers 21:40
L'émission sera rediffusée aux dates suivantes :
  • jeudi 20 avril 2017, 8:30, SRF info
    • jeudi 20 avril 2017, 9:30, SRF info
    • lundi 24 avril 2017, 4:05, SRF 1
    • lundi 24 avril 2017, 14:35, SRF 1
    • jeudi 27 avril 2017, 8:30, SRF info
    • jeudi 27 avril 2017, 9:30, SRF info

    • et vraisemblablement sur 3Sat
      3Sat mardi 13 juin, vers 23.55
      3Sat mercredi 14 juin, vers 12.30
      3Sat
      jeudi 15 juin, vers 01.40
  • rédiger un commentaire
    ***************************************************
    05.04.2017****************catégorie : saisons et rituels
    catégorie : la vie d'artiste
    En symbiose avec les saisons et le calendrier celtique

    Un reporter de la télévision suisse allemande a partagé une année durant
     mes pérégrinations autour des solstices, équinoxes et
    autres temps forts du calendrier celtique.
    Ce reportage de 30 minutes (en allemand) sera diffusé dans la grille des fêtes de Pâques sur SRF 1 dans le cadre de l'émission Reporter
    le dimanche 16 avril 2017 à 21:40.
     
    tournage dans le Hilferental (à la frontière des cantons de Berne et Lucerne)

    C'est un des projets, soigneusement préparé avec l'assentiment des esprits de la nature,
    où j'ai le plaisir de présenter la relation privilégiée que j'entretiens avec les paysages,
    le cycle annuel et la peinture : une occasion unique de découvrir des lieux énergétiques magnifiques, des rituels empreints de simplicité et des synchronicités spontanées avec les dimensions spirituelles de la nature!


    Gambach - un de mes lieux préférés

     quelques détails en cours de tournage dans le Blog
    hauts-lieux du 26.06.16
     
    rédiger un commentaire
    ***************************************************
    29.01.2017****************catégorie : saisons et rituels
    catégorie : spiritualité
    La saison des eaux
    L'Hiver - temps d'arrêt - donne l'occasion d'un retour sur soi.
    Dans le cycle de la vie l'hiver représente autant la mort, le voyage dans les limbes, la préparation d'une nouvelle incarnation, que la genèse d'un nouveau cycle.
    Oui l'hiver est le pont entre vie et réincarnation, entre l'ancienne et la nouvelle année.
    Il commence le 22 décembre avec le solstice et s'étend selon le calendrier chinois jusqu'au 3 mars. La phase "hivernale" du jour va de minuit à 04:47. Dans le cycle lunaire il trouve sa correspondance durant la nouvelle lune.  

    Les énergies hivernales ont un caractère statique, mais également fluide tout comme son élément : l'eau. Ce qui de prime abord surprend, se comprend rapidement au vu des multiples formes que l'eau dévoile durant la saison : pluie, neige, brouillard, stratus, givre, glace. L'hiver est fluide comme la pluie et les rivières, statique comme le givre et la glace. Dans les divers comportements de l'élément aqueux ont reconnait les qualités et particularités de l'hiver.

    L'eau est à mon sens un élément particulièrement mystérieux : elle fait preuve d'une versatilité incroyable dans ses formes : le torrent de montagne tour à tour pétillant de jeunesse ou rugissant des forces de l'orage, les bouillants geysers, la calotte antartique ou la brume filigrane d'un lever de soleil automnal...
    De plus l'eau est le seul élément capable de se lier avec chacun des autres : a
    vec la terre elle forme la boue, avec l'air les nuages, avec le feu la vapeur. Elle occupe partant une position centrale dans tous les processus vitaux. La signification et la magie de l'eau se révèlent également dans les mythologies : là aussi l'eau comme l'hiver constitue le pont entre vie et réincarnation - les défunts traversent les eaux pour rejoindre le royaume des morts.


    Dans l'arbre de vie
    germanique on retrouve la même idée : la vie sur terre résulte
    de la dynamique engendrée par la rencontre du feu et de l'eau.

    Le naturel de l'eau se tourne vers la terre : la pluie tombe, l'eau suit les courbes du terrain, elle épouse si intimement les formes du paysage qu'elle finit par le sculpter.
    Ceci en dit déjà long sur les qualités que l'hiver peut nous communiquer sur le plan psychologique. Il s'agit ici de faire preuve de fluidité dans la pensée, de s'adapter à l'environnement sans pour autant renoncer à son caractère propre. La malléabilité de l'eau ne combat pas les difficultés qu'elle rencontre, mais contourne élégamment les obstacles. L'eau murmure, caresse, rugit, arrache, mais livrée à elle-même elle finit toujours par retrouver le calme, plus encore elle s'équilibre d'elle-même, on le voit
    dans les étangs et les lacs.
    La dynamique fluide de l'eau lui confère un pouvoir de pénétration. Elle s'introduit dans tous les interstices, remplit les pores et dissout même les matières les plus solides, telles que roches et métaux. Elle transporte ainsi toutes sortes de choses et s'empreint partant de toutes sortes d'informations : calcaire, sels minèraux, métaux lourds, polluants, bactéries et débris organiques. L'eau est synonyme de faculté d'adaption, calme, passivité, abandon et réceptivité.


    Neige, glace et eau : beauté du solstice d'hiver

    Avec le signe runique de TYR (ã) les Germains ont donné à l'hiver un symbole fort.
    TYR c'est l'énergie, qui se réincarne au solstice d'hiver.
     Elle confère à toutes choses l'impulsion nécessaire à une croissance renouvelée.
    TYR signifie "but", respectivement "cible" : c'est la divinité de l'épée, de la guerre, de la victoire, du droit et du ciel. Le javelot, qui blesse et guérit est son attribut : par là-même un des points communs de la mythologie germanique avec le mythe de Chiron et le chamanisme. Dans la tradition germanique ce javelot était mis en relation avec une de leurs plantes les plus sacrées : le sureau. Celui-ci - arbustre de Freya - place TYR  en relation avec la Grande Déesse.

    La flèche du signe runique TYR est pointée sur l'étoile polaire et forme en même temps la voûte céleste (^). Cette énergie est particulièrement sensible sous les toits. La méditation sur ce symbole runique procure la compréhension et la force de transformation, l'aptitude à laisser le Vieux derrière soi et accueillir la vie nouvelle.

    TYR c'est l'étincelle initiale à tout développement. C'est l'impulsion qui permet de traverser l'obscurité et l'hiver pour parvenir à un nouveau printemps, à une nouvelle conscience. Le javelot de TYR c'est le potentiel endormi dans la graine, une force qui ne se manifeste pas immédiatement. A ce titre la longueur du jour s'accroit certe après le solstice, mais on ne remarque le changement qu'après quelques semaines.

    TYR en tant que divinité du droit reflète la sensibilité de l'hiver. Dureté et justice, peur et respect, ainsi que sagesse et silence en font partie, tout comme ces qualités font partie du signe astrologique du capricorne qui commence au solstice d'hiver.
    Oui l'hiver est la saison du silence - un silence qui donne à l'être humain l'espace, le champ libre nécessaire pour écouter la douce voix de la sagesse.
     

    rédiger un commentaire
    ***************************************************
    07.01.2017****************catégorie : saisons et rituels
    Sept rituels
    La tranche annuelle la plus riche en rituels est passée. Ce qui se vérifie généralement pour le commun des mortels en décembre-janvier, est dans ma vie encore plus intense.
    Cela commence par la participation au
    Klausjagen de Küssnacht a.R. dans la nuit du 5 au 6 décembre, qui marque le début de l'époque de Berchta.

    premier rituel - le Klausjagen :
    le vacarme des cloches, cornes et cuivres font fuir des environs
    toutes les influences malfaisantes et confère une force vitale
    qui permet de passer le cap du solstice sans tomber malade.
    Les lumières chatoyantes des Iffelen fortifient l'âme et
    conduisent avec allégresse au travers des pénombres de fin d'année.

    Un autre rituel - mes vacances dès mi-décembre : je nettoie méticuleusement de la cave au grenier tout mon environnement, afin de laisser libre champ à la fumée des herbes jusque dans les derniers recoins de l'appartement  lors de la fumigation le jour du solstice. Outre le nettoyage je prend le temps durant ces vacances de méditer, de peindre ou de me ballader dans les environs : Wyden bénéficie souvent d'un soleil magnifique durant ces jours pendant que le plateau est recouvert par le stratus. Cette année aussi le jour du solstice fut merveilleusement bien ensoleillé.

    Le solstice d'hiver - mon troisième rituel commence avec la fumigation de l'appartement et des environs (cave, jardin, abri-auto, buissons de sureau, etc.) et
    trouve son apogée au-dessus de Bulle sur les berges de la Trême. C'est le berceau de mon enfance, la rivière à la source de laquelle je fête le solstice d'été. A la hauteur de l'ancien couvent de La Part-Dieu se situe un paysage sacré empreint d'une énergie énorme
    (voir parc naturel Gruyére-Pays d'Enhaut) et caractérisé par de nombreux fossiles.
    Cette année j'y trouvai aussi dans les glaces nombre d'animaux fabuleux.

    Le quatrième rituel est le Noël en famille.

    Cette année j'ai apprécié un rituel supplémentaire : le Ubersitz de Meiringen eu lieu le vendredi 30 au lieu du 31. C'est une occasion que je n'ai pas manqué de saisir.

    C'est avec ardeur qu'ils battent du tambour et secouent les sonnailles, font s'enfuir
    les esprits malfaisants pour faire place nette à l'an nouveau : les groupes du Haslital.
    Il est frappant combien les habitants de cette vallée alpine trouvent plaisir
     à cette tradition : du nouveau-né jusqu'aux anciens en fauteuils roulant,
    toutes les générations se retrouvent ici et font la fête.
    Les groupes de Trychler réunissent jeunes et vieux,
    et dans les formations non-masquées on voit de plus en plus de femmes.
    L'ambiance ouverte et pleine de bonhommie est un vrai bienfait.

    L'art de jouer des sonnailles - le Trychlen - est une traditon bien vivante dans le Haslital -
    la relève est assurée.


    Mon sixième rituel m'a conduit comme d'accoutumée sur le Mont Pélerin.
    Alors que la plupart font la grasse matinée, j'apprécie une des ambiances les plus tranquilles de toute l'année dans ces vallonements mystiques entre Léman et Préaples.

    La chenille de glace promet de se transformer en magnifique papillon :
    oui je prépare deux projets particulièrement marquants pour cet été -
    l'un pour la télévision suisse allemande, l'autre en ville de Fribourg.

    Un coup d'oeil ensoleillé de mon lieu rituel qu'il me plaît de partager avec vous.
     
    rédiger un commentaire
    ***************************************************
    26.06.2016****************catégorie : saisons et rituels
    catégorie : hauts-lieux
    point culminant du cycle solaire
    J'aime à m'octroyer trois jours de pause pour la plupart des fêtes du cycle annuel - en ceci je m'inspire des Celtes et reçois ainsi à chacun de ces points d'orientation des impulsions de diverses nature.

    Le jour le plus long, le solstice d'été est le point culminant du cycle solaire,
    partant une date bien particulière dans le cours de l'année.
    Il est assez logique de se rendre sur un sommet pour fêter ce moment.
    Cette année j'ai choisi les Gastlosen - situés dans ma Gruyère natale.

    de fines pointes de calcaire - à droite les Gastlosen, à gauche du centre les Sattelspitzen



    un des nombreux haut-lieux sur le chemin - peu avant le sommet des
    Gastlosen

    Ce que l'oeil perçoit influence directement notre pensée :
    un point de vue ouvert comme le sommet d'une montagne
    favorise ainsi au sens littéral comme figuré la vue d'ensemble et la clairvoyance. 
    Il fait sens à un moment aussi marquant du cycle annuel de s'arrêter un instant,
    de se recentrer et porter un regard sur le semestre écoulé.


    une pause précieuse, pour prendre conscience du chemin parcouru depuis le début de l'an -
    le regard s'élève et court le long de la chaine des Gastlosen et Sattelspitzen


    J'ai partagé ce jeudi ensoleillé avec un homme plein de sensibilité avec qui je prépare un court-métrage pour l'an prochain - j'y reviendrai en temps voulu.
    Le jour précédent je me suis rendu comme de coutume à la source de La Trême - un jour tout pour moi, plongé dans un accord complet avec la nature.
    La visite de la source fut une fois de plus un moment d'émerveillement.
    Le bon côté de la longue période de pluie que nous venons de subir, c'est que la source explosait de vitalité.


    avec une impétuosité toute juvénile, l'eau surgit des entrailles de la montagne
    et s'en va pleine d'allant à la découverte de notre monde



    un calme stimulant dans la forêt sise sous la source


    Les rituels n'ont pas à être toujours pareils :
    cette année j'ai délaissé la ballade sur les hauts de Teysachaux et Moléson
    au profit d'une longue déambulation jusque dans les recoins les plus secrets de la forêt sise sous la source - et j'y ai découvert d'autres sources secondaires, des arbres étranges et trésors que je ne faisais que soupçonner.
    A quand remonte le jour où vous vous-ètes donné la liberté d'un jour entier rien que pour vous? Un jour à apprécier le calme, avec la disponibilité autour et en vous pour écouter votre voix intérieure, pour laisser les merveilles de la nature vous inspirer?
    C'est une démarche à mon sens pleine d'une valeur incommensurable - une forme de rituel que chacun peut réaliser sans avoir recours à quelque connaissance spécifique.

    En troisième lieu j'ai fêté ce samedi avec ma partenaire :
    excellentes conversations, excellente table, excellents moments.
    C'est ainsi que chaque fête du cycle annuel donne l'occasion de sortir du train-train quotidien, de se rassembler, se donner le temps de la réflexion en relation avec les thèmes de la saison et finalement de se resourcer.

     
    rédiger un commentaire
    ***************************************************
    18.12.2015****************catégorie : saisons et rituels
    se débarasser du ballast indésirable
    Les nettoyages de printemps... je les fais en décembre. Tout comme les arbres se dépouillent de leurs dernières feuilles, je me sépare des poussières et vielleries accumulées durant l'année. De mi-décembre à la Noël je prends quelques jours de congé que je partage entre rangements et nettoyages, ainsi que méditation et peinture. Je me conforme de ce fait au cours de la nature, qui ralentit sa pulsation vitale, qui lâche prise et se prépare à l'inversion de la tendance énergétique - le solstice d'hiver.
    Je m'attaque aux vieux papiers que je trie, classe ou jette. Je vide toutes les armoires et tous les tiroirs, les nettoie et évalue leur contenu : ce qui n'a plus servi depuis longtemps est offert ou amené à la décharge. Je me débarasse du ballast et fait place neuve. Une énergie nouvelle se répand ainsi jusque dans les derniers recoins, cela se sent non seulement au nez mais aussi de manière sensitive. Et finalement cela se voit lors de la fumigation rituelle au solstice : si j'ai suffisamment débarrassé l'appartement la fumée s'engage d'elle-même dans les armoires et les recoins.


    et prendre le temps d'apprécier les ambiances que brouillard et soleil créent

    Se débarrasser du vieux et faire place nette pour un nouveau cycle -
    c'est être en phase avec l'esprit du moment,
    car le solstice d'hiver signifie tout à la fois une conclusion et un nouveau départ.
    rédiger un commentaire
    ***************************************************
    04.12.2015****************catégorie : saisons et rituels
    Klausjagen
    Depuis que je l'ai découverte en 2004 la tradition du Klausjagen à Küssnacht est devenue un de mes rituels incontournables durant le mois de décembre.

    Après le coup de canon à 20:15 toutes les lumières et enseignes sont éteintes dans le centre de la petite ville au pied du Rigi.
    Le bruit des claqueurs de fouet déchire l'obscurité.
    Sur ce groupe suivent silencieux et dansants les porteurs d'Iffelen - ces lanternes  variants de 30 cm à près de 3 mètres de haut. Ce sont de vraies oeuvres d'art  présentées ici dont la confection à requis pour certaines des centaines d'heures de travail minutieux.
     


    Derrière les tournoyants porteurs d'Iffelen vient Saint Nicolas au milieu des enfants.
    Il marche solanellement accompagné par la lumière des torches et des sombres pères fouettards.


    - un saint Nicolas magnifique -

    derrière lui la musique
    et l'obscurité la plus totale
    happe à nouveau le spectateur


    impressionant le groupe de plusieures centaines de Trychler -
    ils imposent avec leur sonnailles un rythme qui fait vibrer le sol
    et ça chatouille au creux de l'estomac


    Les joueurs de corne forme la fin de cet immense cortège

    Cette tradition est à l'origine une conjuration des esprits malfaisants
    par les forces réunies de la lumière (Iffelen, torches et saint Nicolas)
    et du bruit (musique, sonnailles et cornes).
    C'est un bien-être de partager cette fête avec le peuple schwyzois. En effet cet incroyable spectacle est bien plus qu'une grande mise en scène, c'est vraiment une expression authentique de la communauté - pensez seulement aux heures innombrables que les participants passent à préparer leurs lanternes ou à restaurer les Iffelen qui parfois sont centenaires, ou par exemple aux heures d'entrainement des claqueurs de fouet et des Trychler pour exécuter des rythmes changeants.
    Et pour couronner le tout la bonhommie, l'ouverture et la joie simple des spectateurs me comble de plaisir.

    http://www.klausjagen.ch/
     

    rédiger un commentaire
    ***************************************************
    21.09.2015****************catégorie : saisons et rituels
    une fête colorée et authentique
    Le Jeûne Fédéral fut cette année si tardif, que la Schafscheide de Bellegarde a eu lieu en même temps que l'équinoxe d'automne : une fête de la récolte au moment parfait, sous un ciel tout aussi parfait.
    Cette fête est particulièrement émouvante, non seulement par son aspect coloré, mais surtout par son caractère authentique. Bien sûr elle attire un public nombreux, mais les stands du marché sont pour une grande part "utilitaire" : clochettes, cordes, ouvrages de vannerie et de cuir, cannes, rateaux, besaces, fourches et treillis. On y voit également quelques chèvres et lapins, et ce n'est pas pour le folklore.
    Le marché aux moutons est encore un vrai marché avec plusieurs centaines de bêtes, leurs fiers propriétaires et les maquignons.

    Les moutons qui rejoignent le marché à pied, sont coquettement décorés.



    C'est un plaisir de découvrir les différentes bêtes de retour des alpages et
    un enrichissement de cotoyer les gens rassemblés autour des enclos.
    Beaucoup frappent par leur originalité, gentillesse et ouverture.



    Le magnifique drapeau gruérien tourbillone bien haut.
    Sur le marché on trouve de délicieux produits frais : fromage d'alpage, miel, saucisse, ainsi que des spécialités fribourgeoises comme la cuchaule et la moutarde de bénichon.

    Comme les anciens Celtes je m'accorde trois jours de trêve pour chaque fête de saison. Je partage l'un des jours avec des amis, l'autre est consacré au silence et rituels, le troisième est un moment de pause, où selon les envies du moment je peints, je fais une randonnée ou profite de mon jardin.


    en route vers mon lieu de fète et rituel sur la Pfyffe
    rédiger un commentaire
    ***************************************************
    16.09.2015****************catégorie : saisons et rituels
    Quand la randonnée devient rituel
    Les peuples anciens fêtaient les phénomènes naturels et les rythmes saisonniers.
    Tout semble faire penser qu'ils portaient également au lieu de la fête une importance particulière. Les haut-lieux tels que sources, gorges, sommets montagneux,
    rochers et arbres marquants faisaient partie des festivités,
    voire étaient directement objets de culte et de vénération.
    Il existe entre la suggestion de randonnée mensuelle
    Wander-Tipp et les thèmes actuels que je présente sous l'air du temps des relations multiples,
    des résonnances  sur plusieurs plans.

    douce lueur des bouleaux dans le Blimoos - arrière-pays zougois

    Le cycle de la vie trouve son reflet dans le cycle annuel des saisons. C'est ainsi que nous pouvons trouver dans différents paysages les illustrations des thèmes qui jalonnent l'année. Le randonneur qui parcourt silencieusement le pays en étant conscient des thématiques du moment, pénètre insensiblement la dimension du rituel. Il entre dans le Mystère des fêtes traditionelles et prend contact avec la pérennité des forces de Vie.
     
    rédiger un commentaire
    ***************************************************

    Sous commentaires : seul le prénom sera publié, l'adresse e-mail ne le sera pas.
    La rédaction se réserve le droit de ne pas publier certains commentaires.
    Ceci vaut en particulier pour les commentaires hors thème, racistes, insultants ou en langue étrangère.
    Les commentaires sous noms de fantaisie ou à l'évidence faux noms ne sont pas non plus publiés.
     Les décisions de la rédaction ne font pas l'objet de correspondance.
     
    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
    sommet de la page
    actualisé le 08.04.2019
    home =>  le blog artfoxen vitrine
    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx